×
105
Fashion Jobs
KIVE CONSULTANCY
Area Sales Manager(Only Textile & Garment Industry Experience Holder)
Permanent · Ludhiana
JG HOSIERY PVT LTD
Area Sales Manager - (Chennai Location)
Permanent · Chennai
MATRIX CLOTHING PVT. LTD.
Quality Manager
Permanent · GURUGRAM
MATRIX CLOTHING PVT. LTD.
Quality Manager
Permanent · NEW DELHI
NIKE
Sap Platform Offshore Technology Capability Leader – Sec Idc
Permanent · BENGALURU
UNIVERSAL MANAGEMENT CONSULTANTS
Sampling Manager
Permanent · CHENNAI
UNIVERSAL MANAGEMENT CONSULTANTS
Operation Manager - Woven Garments Factory
Permanent · CHENNAI
NVS CONSULTANTS PVT. LTD.
General Manager - Quality (Garments)
Permanent · INDORE
NVS CONSULTANTS PVT. LTD.
General Manager - Quality (Garments)
Permanent · BHOPAL
FEELWELL GARMENTS & ACCESSORIES PVT. LTD.
Logistics Manager
Permanent · MUMBAI
LIFESTYLE BRANDS
Group Manager - E-Commerce Product (B2B)
Permanent · BENGALURU
LIFESTYLE BRANDS
Manager - Product, Louis Philippe
Permanent · BENGALURU
PANTALOONS HO
Senior Executive - Marketing
Permanent · MUMBAI
LIFESTYLE BRANDS
Executive -Key Accounts (Mis),lp
Permanent · BENGALURU
LIFESTYLE BRANDS
Manager - Trade Channel, Finance
Permanent · BENGALURU
LIFESTYLE BRANDS
Sales Executive - Kannur &Amp; Kasargod
Permanent · BENGALURU
LIFESTYLE BRANDS
Senior Executive - Garment Technician (ww &Amp; Kids), Pdqa
Permanent · BENGALURU
LIFESTYLE BRANDS
Manager - Marketing, Peter England - Bangalore
Permanent · BENGALURU
PURPLE UNITED
Executive (E-Commerce)
Permanent · NEW DELHI
EXPRESS PLACEMENT
e Commerce Manager
Permanent · NEW DELHI
CORPORATE RESOURCES
Senior Manager - Production
Permanent · COIMBATORE
KIVE CONSULTANCY
Area Sales Manager
Permanent · KOLKATA

Les salariés d'André en grève pour la survie de l'enseigne centenaire

By
AFP
Published
Jun 30, 2020
Reading time
3 minutes
Share
Download
Download the article
Print
Click here to print
Text size
aA+ aA-

Paris, 30 juin 2020 (AFP) - Des salariés d'André, en redressement judiciaire, ont manifesté mardi à l'appel de l'intersyndicale CGT-FO-CFDT devant des magasins du groupe à Paris Saint-Lazare et Lille pour la survie de l'enseigne centenaire, a constaté l'AFP.


André



"André existe depuis 120 ans, Spartoo nous a tué en 18 mois" proclamait une pancarte sur la vitrine du magasin proche du boulevard Haussmann à Paris.

Acheté en 2018 par le site de vente en ligne Spartoo à Vivarte, André a réalisé en 2019 un chiffre d'affaires de 100 millions d'euros mais essuyé 10 millions de pertes. L'enseigne avait déposé le bilan le 23 mars.

Les salariés qui manifestaient mardi à Paris dénoncent une gestion "calamiteuse", avec des magasins mal approvisionnés et des vendeurs en nombre insuffisant. "Servir des centaines de clients à deux vendeuses, c'est impossible", dénonce Marie Cédile, vendeuse au centre commercial de Carré Sénart, situé à cheval sur la Seine-et-Marne et l'Essonne.

Cette déléguée CGT de 54 ans a fait toute sa carrière chez André, comme beaucoup de salariés de l'entreprise qualifiée de "familiale" par ses employés. "J'aurais 20 ans, je dis pas, mais à 54 ans ça va être compliquer de se recaser", soupire-t-elle.

Pour Yves Veyrier, secrétaire général de FO, présent à la manifestation, "André a valeur de symbole, il n'est pas admissible que des entreprises qui ont bénéficié d'aides publiques utilisent la crise sanitaire pour des opérations financières qui profitent aux actionnaires".

François Feijoo, qui a dirigé André lorsque l'enseigne faisait encore partie du groupe Vivarte de 2005 à 2013, est candidat à la reprise. Il doit déposer une offre pour reprendre 47 magasins sur environ 180 points de vente, soit 220 salariés sur quelque 400, selon Christophe Martin, délégué central CGT.

François Feijoo défendra son projet le 1er juillet lors d'une audience devant le tribunal de commerce de Grenoble, où se trouve le siège de Spartoo, avant une décision finale attendue le 24 juillet.

"Il connaît le métier, il est passé par San Marina, Minelli, Eram, c'est notre seule porte de sortie", estime Eric Martinez, directeur régional chez André et secrétaire CGT du CSE du siège.

A Lille, une vingtaine de salariés se sont rassemblés devant le magasin du centre-ville, situé devant la gare. "Spartoo a promis, Spartoo a menti", pouvait-on lire sur les vitrines et une banderole déroulée devant l'entrée.

Selon Jessica, déléguée CGT, "quasi tous" les magasins de la métropole lilloise sont en grève aujourd'hui. Elle espère un PSE (plan de sauvegarde de l'emploi) "convenable", et que "la parole donnée par Spartoo lors du rachat soit respectée".

Le site en ligne s'était alors engagé à déposer un PSE avec des indemnités supérieures au minimum légal s'il restructurait l'enseigne dans les deux ans, rappelle l'avocat du CSE, Me Marlone Zard, présent à la manifestation parisienne.

Les syndicats appellent également à une grève reconductible le 15 juillet, jour de démarrage des soldes.

Copyright © 2020 AFP. All rights reserved. All information displayed in this section (dispatches, photographs, logos) are protected by intellectual property rights owned by Agence France-Presse. As a consequence you may not copy, reproduce, modify, transmit, publish, display or in any way commercially exploit any of the contents of this section without the prior written consent of Agence France-Presses.